surmonter le syndrome de l'imposteur

Syndrome de l’imposteur : comment s’en débarrasser ? 

Quand on souhaite démarrer son activité de coach ou thérapeute, on peut être confronté à ce fameux syndrome de l’imposteur. Il y a constamment cette petite voix intérieure qui peut nous dire : « J’ai peur d’échouer et de ne pas être à la hauteur. » Le problème, c’est que ce manque de légitimité peut freiner votre ascension en tant qu’entrepreneur. Alors comment se sentir légitime et se débarrasser du syndrome de l’imposteur une bonne fois pour toutes ? Voici mes 4 conseils. 😉

Conseil N°1 – Investissez en vous pour vaincre le syndrome de l’imposteur 

investir en soi pour surmonter le syndrome de l'imposteur

La première question que j’ai à vous poser, c’est : en tant que coach ou thérapeute, avez-vous les connaissances et les compétences nécessaires pour aider vos clients ? Si ce n’est pas le cas, il est temps d’investir en vous pour prendre davantage confiance.  

Mettre de l’argent sur la table fait peur à beaucoup de gens. Je le comprends. Pourtant, si vous souhaitez créer une entreprise prospère, vous n’avez guère le choix. Toutes les personnes qui réussissent partent à la recherche des bonnes informations. 

Pour vous former, vous avez plusieurs possibilités :

  • les livres ; 
  • les formations en ligne ;
  • les formations en présentiel ;
  • faire appel à un coach, un mentor, etc.  

Choisissez votre méthode, mais vous former ne doit pas être une option. En ce qui me concerne, sachez que j’ai investi plusieurs dizaines de milliers d’euros pour faire de mon entreprise ce qu’elle est aujourd’hui. Cela ne s’est pas fait d’un coup de baguette magique. Je me suis faite accompagner par des personnes qui avaient déjà atteint ce que je souhaitais. Seule, je n’y serai sans doute jamais arrivée.  

Nous sommes trop nombreux à dépenser de l’argent dans des futilités, dans le plaisir immédiat. Bien évidemment, il n’y a rien de mal à se faire plaisir de temps en temps. Mais, si vous souhaitez réellement avoir une activité prospère, vous devez savoir investir en vous, sur le moyen et long terme

Conseil N°2 – Ayez le courage de reconnaître ce que vous craignez  

Le deuxième conseil que je peux vous partager est d’avoir le courage de reconnaître ce que vous craignez. Alors, que redoutez-vous ? Prenez le temps de lister tout cela. 

Le but n’est pas de vous flageller, mais plutôt d’être 100 % honnête avec vous-même. Il n’y a aucune honte à faire face à ces sentiments qui vous paralysent. Ce travail vous permettra de libérer votre esprit et d’aborder cette situation d’une manière plus logique. 

Vous pourrez alors reprendre le contrôle pour surmonter le syndrome de l’imposteur. Vous vous rendrez peut-être compte que vous avez besoin de vous renseigner ou de travailler davantage sur un point en particulier. 

➥ À lire aussi : Comment utiliser l’hypnose pour atteindre ses objectifs ?

Conseil N°3 – Prenez le temps de faire un travail d’introspection

d'ou vient le syndrome de l'imposteur

Pour aller plus loin et déterminer d’où viennent ces pensées qui vous bloquent, vous pouvez également faire un travail d’introspection plus poussée. D’après vous, pourquoi vous dites-vous : je ne me sens pas à la hauteur

Les raisons peuvent être très nombreuses : 

  • Les parents : ils peuvent nous pousser dans nos retranchements. Nous pouvons alors garder cette impression de toujours devoir courir après le succès. Et surtout, si vous aviez des parents très exigeants, ils pouvaient attendre de vous la perfection. En bref, vous pouviez toujours faire mieux ! Pourtant, comme le disait l’écrivain français, Alfred de Musset : « La perfection n’existe pas ; la comprendre est le triomphe de l’intelligence humaine ; la désirer pour la posséder est la plus dangereuse des folies. »

  • Le système scolaire : ce fameux système de notation… Voici la meilleure manière de se comparer et de se sentir inférieur aux autres, notamment lorsqu’on a une mauvaise note. Il faut dire que les professeurs insistent aussi, et surtout, sur ce qui ne va pas. Une fois de plus, ce n’est pas l’idéal pour améliorer son estime de soi et sa confiance en soi. Ça vous parle ? Cessez donc de vous comparer constamment. 

  • Une réussite fulgurante : vous avez atteint votre objectif rapidement ? Du coup, vous avez l’impression de ne pas mériter votre place, notamment car vous n’avez pas suffisamment travaillé ? Est-ce vraiment une raison valable ? Souvenez-vous que le travail acharné paie, mais que le travail intelligent paie généralement plus vite et mieux. 🙂

  • Une exigence trop élevée envers soi-même : vous ne vous sentez peut-être pas assez performant par rapport aux objectifs que vous vous êtes fixés. Ne soyez pas trop dur avec vous-même. Chaque projet dans lequel on souhaite se lancer prend toujours plus de temps, plus d’énergie et plus d’argent que prévu. 

Conseil N°4 – Pensez davantage aux personnes que vous allez aider

Cessez de rester focalisé sur vous. Ce que je veux dire par là, c’est que si vous vous focalisez en permanence sur votre syndrome de l’imposteur, vous n’allez faire que l’amplifier. Vous allez alors vous en servir pour vous chercher des excuses, ne rien faire et rester dans votre zone de confort

Si vous êtes dans cette situation, il y a fort à parier que vous vous répétiez des phrases comme : 

  • Comment les autres vont-ils me percevoir ? 
  • Comment je vais être jugé(e) ? 
  • Que vont-ils penser de ma coupe de cheveux ?
  • Que vont-ils penser de ma manière de parler ? 
  • Vont-ils penser que je ne suis pas assez compétent(e) ? Etc. 

Je vous invite à vous concentrer davantage sur les personnes que vous pouvez aider. C’est de cette manière que vous allez pouvoir enclencher la machine et avoir des résultats. 

Dorénavant, posez-vous plutôt des questions comme : 

  • Comment puis-je apporter une réelle transformation dans la vie de mes clients ? 
  • Comment puis-je les servir au mieux pour changer leur vie ? 
  • Comment puis-je les aider à avoir des résultats le plus rapidement possible ? Etc. 

Bien sûr, si vous avez peur de mettre des actions en place, allez-y progressivement. C’est aussi comme ça que vous pourrez prendre confiance en vous. 

À vos claviers : de quelle manière êtes-vous confronté au syndrome de l’imposteur ? Quelles sont ces pensées qui vous traversent l’esprit et qui vous bloquent ? Faites-moi part de tout cela dans les commentaires ci-dessous. Et pour aller plus loin, vous pouvez aussi venir découvrir les 3 étapes pour ne plus avoir peur de l’échec

À très vite,

Sandrine



About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.