mieux gérer son stress au quotidien

Comment mieux gérer son stress au quotidien ? | Tout ce qu’il faut savoir

De plus en plus de personnes sont stressées au quotidien. Ce peut être à cause de leur travail, de leur rythme de vie soutenu, d’un surmenage, etc. Les raisons sont nombreuses, mais si vous êtes ici, vous cherchez des réponses pour le diminuer, voire l’éradiquer totalement de votre vie, pas vrai ? Alors, lisez bien cet article jusqu’au bout, car je vous partage ici les causes, les symptômes et les conséquences du stress. Pour finir en beauté, je vous donnerai également quelques astuces pour mieux le gérer. 😉

Comprendre le stress pour mieux le gérer

Comment faire la différence entre le bon et le mauvais stress ?

Tout d’abord, il est important de faire la différence entre le bon et le mauvais stress : 

  • Le bon stress : il consiste à relever des défis. Il nous pousse à nous surpasser, à être plus créatif, à améliorer notre productivité, etc. 
  • Le mauvais stress : celui-ci nous limite, nous paralyse. Il devient alors néfaste et engendre des réactions physiologiques gênantes comme l’insomnie, l’anxiété, des troubles somatiques, des pertes de mémoire et de concentration, etc.

Quelles sont les causes du stress ? 

Les causes externes du stress

Ce peut être : 

  • les études ;
  • le travail ; 
  • une rupture amoureuse ; 
  • des événements douloureux ; 
  • des difficultés financières, etc. 

Les causes internes du stress

Ce peut être : 

  • un manque d’organisation ;
  • du surmenage ; 
  • des pensées négatives ; 
  • des doutes ;
  • un manque de confiance en soi ;
  • une tendance à voir ou à anticiper le négatif, etc.

Quels sont les symptômes du stress ? 

Vous est-il déjà arrivé de ressentir une oppression dans la poitrine, une boule au ventre ou d’avoir des nausées, une gorge serrée à l’approche d’un examen écrit ou d’un entretien, par exemple ? D’ailleurs, ce peut être aussi simplement à cause d’une chose qui vous inquiète. Eh bien, sachez que ces sensations sont répandues et peuvent littéralement perturber les capacités de mémorisation et de concentration.

Autrefois, lorsque nous étions encore des hommes des cavernes, nous devions faire face à toutes sortes de dangers. C’est pourquoi notre système nerveux sympathique, afin de le protéger des bêtes féroces, nous prépare à l’attaque ou à la fuite en accélérant notre fréquence cardiaque et notre tension artérielle.

Notre cerveau est alors inondé de cortisol (l’hormone de l’action qui est aussi l’hormone du stress). Dans cette situation, les battements du cœur s’accélèrent, la température du corps se modifie, la respiration est courte…

Et du point de vue psychique, cela entraîne une sidération de la pensée, et même parfois des attaques de panique, une sensation d’être à côté de soi. Tous ces symptômes sont normaux en cas de danger, mais comprenez bien que notre cerveau ne fait pas la différence entre un danger réel (un lion prêt à bondir, par exemple) et un danger perçu. 

Ainsi, un danger que nous imaginons peut avoir le même effet qu’un danger réel. Si le signal de danger est trop fréquent, il n’y a pas de retour à l’équilibre. C’est ce qui se passe quand des crises d’angoisse se déclenchent, par exemple. C’est un peu comme si notre système nerveux devenait trop sensible à la moindre source de stress (fatigue, contrariété(s), événements difficiles…).

Les hormones de stress sont sécrétées continuellement, ce qui entraîne une surconsommation de l’oxygène par les cellules. Cela épuise les ressources de l’organisme et des pathologies peuvent alors se développer, car ce dernier est fragilisé. Aujourd’hui, la recherche parle de l’influence du stress sur la santé, notamment dans certaines maladies telles que les maladies neurodégénératives comme Alzheimer. 

Quels sont les effets du stress sur notre corps ? 

Pour illustrer un petit peu l’impact du stress sur notre corps et notamment dans la maladie, j’aimerai vous raconter une expérience. Celle-ci a été effectuée sur des rats en 1982. Dans cette expérience, on a inoculé des cellules cancéreuses à des rats génétiquement comparables. Le but ? Tester l’effet du stress sur la maladie. 

Le déroulement de cette expérience 

Un premier groupe de rats a été soumis à des décharges électriques aléatoires. Le second groupe se voyait attribuer les mêmes décharges aléatoires, mais avait une manette permettant de contrôler les chocs électriques douloureux. Ils recevaient donc la même quantité de courant électrique que le groupe « A », mais apprenaient à contrôler davantage la situation. Et quant au groupe « C », le plus chanceux, ils ne subissaient aucune décharge et donc, aucun stress. 

Les résultats de cette expérience

Alors, d’après vous, que s’est-il passé ? Le groupe « A » soumis au stress et à l’inaction a atteint un taux de prise de la maladie de 63 %. Pour le groupe « C », qui n’a soumis aucune décharge, le taux de prise de la maladie a atteint 54 %. Et ce qui est intéressant, c’est que le groupe « B », qui avait la possibilité d’intervenir sur la source de stress, a développé la maladie à hauteur de 27 % seulement. Nous pouvons donc penser que le stress accentue la fragilité à la maladie, mais aussi que si l’animal contrôle la situation, cela s’avère être une forme de traitement efficace.

Ce qu’il faut retenir de cette expérience

L’enseignement que nous pouvons en tirer, c’est qu’il est possible d’être actif et de mobiliser notre médecin intérieur. Finalement, le stress est une émotion naturelle et utile lorsqu’il est mesuré. Il nous permet d’être actifs et il a également un rôle d’alarme et donc, de protection. Par contre, il convient d’apprendre à le gérer afin qu’il reste un moteur et ne devienne pas un frein.  

3 astuces pour mieux gérer le stress

1 – Faites une liste de vos sources de stress

Pour commencer, je vous invite à lister vos sources de stress. Alors, quelles sont-elles ? Est-ce à cause de votre travail ou encore votre rythme de vie ? Prenez-vous assez de temps pour vous, pour vous ressourcer ? Une fois que c’est fait, notez en face d’elles toutes les solutions possibles. Par exemple, si vous en faites trop, demandez-vous comment vous pouvez vous décharger et ainsi, prendre davantage de temps de pause. 

2 – Restez le plus optimiste possible 

Nous savons que les émotions positives jouent un rôle important sur notre santé physique et mentale. Vous devez donc rester optimiste et être conscient de ce qu’il y a de positif dans votre vie. Pensez également à exprimer vos remerciements à celles et ceux que vous aimez. Soyez une personne reconnaissante. 

Pour vous aider, il y a des techniques, notamment la méditation de pleine conscience. Certes, ce n’est pas si simple à mettre en place. Cela demande de la pratique et de la persévérance, mais rien ne vous empêche de commencer par de petits exercices qui deviendront une habitude, voire même une philosophie de vie dans les mois à venir. Allez, je vous laisse une séance ci-dessous.

3 – Prenez soin de vous et de votre corps

Pour mieux gérer votre stress, pensez à privilégier une alimentation saine et équilibrée. De plus, limitez au maximum le contact avec les personnes négatives, voire toxiques. Pensez aussi à vous mettre en mouvement et à ne pas rester affalé dans votre canapé toute la journée. Vous avez besoin d’évacuer votre stress et pour ça, le sport est un moyen efficace. Quant à votre sommeil, il n’est pas non plus à négliger. Bien dormir la nuit vous permettra de le diminuer et de mieux le gérer. 

Et vous, pourquoi vous sentez-vous stressé ? Comment le vivez-vous ? N’hésitez pas à me partager vos expériences dans les commentaires, je me ferai un plaisir de vous aider. Et pour aller plus loin, venez découvrir d’autres astuces pour lutter contre le stress et l’anxiété.

About the author

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.